Balades Bavardages Coups de coeur Thèmes

Cap Estérel, St Raphaël

Cap Estérel, St Raphaël

 

 

J’avais fait des stages à Cap Estérel peu après son ouverture, c’était la grande époque de Cap : beaucoup d’espoirs dans ce projet, de beaux moyens, l’envie de séduire une clientèle aisée, …

J’avais adoré faire mes stages là-bas.

En salle et en cuisine, avec le chef du restaurant gastro, Phiphi ; on avait sympatisé, Chaton avec, il avait même embauché Julien, mon frère pour qu’il fasse une saison avec lui. Sa femme, Magalie, lui avait offert une action de chasse là où Ninou chassait.

Bref, de bons moments, puis la vie se charge d’éloigner les êtres, à nous de conserver précieusement les souvenirs agréables, ceux qui nous reviennent comme des caresses, comme des éclats de rire.

Si j’y réfléchis plus, je peux dire que ces moments-là, étaient parfaits, que j’étais parfaitement heureuse, insouciante et je profitais de chaque instant pleinement.

C’est comme si cette période était une grande inspiration d’air frais et léger.

 

 

Cap Estérel, St Raphaël

 

 

J’aimais les instants de travail car j’appréciais ce que je faisais, les clients du restau, l’équipe …

Et les instants de détente, comme marcher sur les rochers en contrebas de Cap’ pendant ma pause, seule sous un beau soleil d’hiver, me souvenir plus encore quand je jouais, enfant,  sur les rochers à Bandol, les mêmes odeurs, la même sensation de liberté, de joie simple et pleine.

Les instants de détente comme les venues de Baga, nos fous rires, nos après-midi à la plage du Dramont, nos restau’.

Les instants où, du haut de mes 18 ans, j’ai découvert une autre facette chez elle, ce jour où Philippe lui disait sa peine de n’avoir pu dire à se mère qu’il l’aimait, qu’elle a su le réconforter en lui assurant qu’une mère savait toujours l’amour de son enfant.

 

Cap Estérel, St Raphaël

 

 

J’étais arrivée un soir de janvier, un de ces soirs où l’hiver est doux.

La nuit était déjà tombée et sur la place, d’immenses palmiers dont le tronc était serti de fins éclairages.

En contrebas, la colline, les piscines, la mer

 

 

Cap Estérel, St Raphaël

 

 

 

J’aime y retourner de temps en temps, hors saison surtout quand les vacanciers n’ont pas encore envahi les ruelles, quand terrasses des restaurants et des bars sont vides ou presque, quand je me retrouve un peu comme à cette époque, un peu comme chez moi.

Il y a peu, j’avais proposé à Anne et aux filles de passer quelques heures là-haut.

Les filles ont pu jouer aux jeux d’enfants pendant des heures, elles étaient seules.

 

 

 

Cap Estérel, St Raphaël

 

 

Le calme, le soleil (un peu frisquet tout de même), une salade dans un petit restau.

Papoter avec Anne jusqu’au milieu de l’après-midi.

La vue immense….

 

 

 

 

La phrase du jour :

« La sérénité est le secret de la beauté et la véritable substance de tous les arts. »

Hermann Hesse

 

3 Commentaires

Laisser un commentaire