Légumes Plats Recettes de Chefs Salé Viandes

aumonière de veau, blettes et chèvre, velouté de blettes, by L. Salomon

aumonière de veau, blettes et chèvre, velouté de blettes, by L. Salomon

Petite note avant de commencer la recette, je l’ai bcp simplifiée avec peut être des raccourcis qui ne sont pas très « naturopathes ».

Par exemple, j’ai utilisé des steacks de veau hâchés Picard au lieu du lapin. Il me semble que la congélation n’est pas très admise en cuisine façon LS car « on s’éloigne du vivant ».

Par ailleurs, en médecine chinoise (basée en grande partie sur l’alimentation de chacun en fonction des saisons, de ses propres désequilibres, …), la congélation est assez décriée car elle introduirait trop de yin dans le corps, puisque le froid est yin par excellence.

En effet, on y tient compte du Qi, ou énergie vitale, comme dans le feng shui où on essaye d’agencer sa maison, son jardin de façon à faire circuler ce fameux Qi.

De ce fait, plus on consomme un aliment tôt après sa cueillette, plus on bénéficie de son Qi et par là même, on augmente notre propre énergie (sur le principe des vases communicants, vous me suivez ?).

Quid d’un fruit ou d’un légume mangé 3 semaines après sa cueillette ? Et quid d’un aliment congelé ?

Bon, de toute façon , le lapin, j’aime pas et en plus de là à l' »espayer » moi même, là, pour le coup, je deviens tout de suite végétarienne !!

Et puis, c’est vrai que les pdts carnés, je suis plutôt surgelé plutôt que pdt frais à utiliser tout de suite car c’est tout de même bcp plus pratique à gérer. Et puis quand on mange cru (ce qui m’arrive assez souvent), cela détruit tout de même qqs bestioles assez néfastes pour la santé.

Par ailleurs, j’ai utilisé du pesto tout prêt à la place de « persil et ail », mais promis, je me ferai un pt pot de ce mélange que je conserverai à l’huile au frigo (oups, encore un pdt trop longtemps conservé ?).

Donc, recette modifiée, pour l’original se reporter à aumonière de veau, blettes et chèvre, velouté de blettes, by L. Salomon.

aumonière de veau, blettes et chèvre, velouté de blettes, by L. Salomon

La pâte pour aumonières (12)


200g farine T65

100g farine pt épeautre

2cc herbes de Provence

6 p sel

6cs huile d’olive

eau

1 oeuf pour dorer

Mettre les éléments secs et mélanger, ajouter l’huile, puis de l’eau pt à pt en tournant à la cuillère jusqu’à ce que la pâte soit amalgamée et forme une boule souple (pâte qui ne colle plus aux doigts, sinon, rajouter un peu de farine).

Laisser reposer. Puis, couper la pâte en 12 parts égales, en faire des boules et les étaler en cercle au rouleau (plan de travail fariné). Les garnir de farce, de la taille d’un abricot. Refermer les aumonières en les pinçant un peu et les dorer à l’oeuf entier.

Garniture


4 steacks de veau Picard

le vert de 4 blettes (je dirais qu’on peut en mettre un peu plus, j’avais utilisé pour ça des blettes feuilles qu’on connaît bien vers Nice, elle n’ont quasiment pas de côte et sont donc très simples à utiliser car on ne doit pas retirer les fils et la peau qui noircit si bien les mains), donc, 4-6cs de vert de blettes tombées dans une sauteuse avec un filet d’huile, et du sel, on hâche le tout au couteau.

1 chèvre frais, là encore, je n’avais qu’une mauvaise Féta du commerce, donc, j’ai dû y perdre en gras, en goût, en intérêt nutritionnel…ah, j’ai vraiment été une vilaine fille ! lol

sel

Mélanger les ingrédients (steacks décongelés).

Crème de chèvre


2 faisselles de chèvre

1cs de pesto ou plus

sel

Mélanger.

aumonière de veau, blettes et chèvre, velouté de blettes, by L. Salomon

Velouté de blettes

le reste d’une botte de blettes tombées

1cc kouzou délayée dans un peu d’eau

1 tasse d’eau

Mettre le tout dans une casserole, cuire 5 min (les blettes sont déjà cuites, c’est juste pour réchauffer), et mixer finement.

Lentillons de champagne

100g lentillons

2 échalotes

1cs huile

1/2cc pâte de curry

sel

Faire revenir l’échalote avec l’huile, le curry et 2 p de sel.

Ajouter les lentillons et 1.5 leur volume d’eau.

Cuire à cvt et à feu doux pdt 25 min, goûter et ressaler si nécéssaire.

ndlr : en faire cuire une tasse (c’est plus que la recette), de cette façon, il en reste pour un autre repas (c’est délicieux avec le curry) et c’est plus facile pour mesurer le volume d’eau à ajouter.

Accompagnements,

feuilles de salade (je n’en avais pas)

graines de courge et de tournesol

graines germées

Présentation :

Mettre une aumonière dans chaque assiette et qqs feuilles de salades assaisonnées (huile colza, balsamique et fleur de sel), parsemer de graines de courge et tournesol, et de graines germées.

Ajouter une ou deux cs de crème de chèvre.

Servir à côté, le velouté de blettes avec une cs de lentillons par dessus.


ndlr : le velouté de blettes que j’avais préparé était uniquement avec des feuilles ce qui le rend très fort en goût (l’Homme n’a pas bcp aimé, mais il a tout de même finit son ramequin, non mais !!). LS le prépare avec des côtes de blettes ce qui le rend plus léger en goût, c’est sûr.

10 Commentaires

  • Et bien Vanessa ! Tu dois passer du temps dans ta cuisine avec tout ce que tu nous concoctes ! Félicitations ! Ca a l’air délicieux, bon perso, je ne suis pas très portée sur les énergies vitales, j’essaye d’équilibrer mes menus pour la famille mais je ne prends pas trop en compte tout ça car sinon … je me casserais la tête lol.

    Ton assiette est pleine de bonnes choses pour la santé et pleine de saveurs que j’aime, bravo !

  • Trés appetissant, on ne dira rien à LA à propos de tes dérapages 😉
    Cela dit, la seule solution pour ne pas fauter, ça serait d’avoir son propre potager et son élevage de volaille….haha!

  • Dans la même ligne de Cerise, et vivre en Grèce avec les vrais fétas.
    Cet Été j’étais trés étonnée de voir encore des fétas français. L’UE a interdit cette contrafation {on dit comme ça?}.

  • merci pour cette recette, qui donne de plus en plus envie d’acheter le livre de LS, pour ma part je viens de terminer : votre alimentation Kousmine
    envoici les principaux points importants :
    Manger sain et vivant
    • Tous les jours :
    o légumes, fruits crus 1-2 fois par jour, et cuits, fruit cru : 1/repas, matin à jeun ou à 17h, légumes cru en début de repas
    o céréales complètes : riz, seigle, orge, millet, sarazin, épeautre, avoine, blé, pain complet farine bio fraîchement moulu, Germes, trempées, mijotées, cuites à la vapeur, ou au four à moins de 100°, en quantité modérée : 3cas/jour pour les sédentaires, elles sont acidifiantes
    o huiles vierges de 1e pression AG poly insaturés huile de tournesol, germe de blé, lin> noix, carthame > oeillette courge. Olive pauvre en AG poly insaturés mais la plus riche en Ac oléique
    • 2 fois/sem : poisson frais, viandes bio nourries au pré l’été et au foin l’hiver, œufs volaille familiale du jour
    • Peu de laitage, fromage blanc maison ou caillés frais
    • Bio
    • Préparation adéquate, il faut maîtriser le feu pour qu’il ne devienne point trop agressif : compromis entre la température de cuisson 45°, enzyme si t>60°
    • Aluminium • Electricité• Cuisiner avec respect et amour
    o Petit déjeuner 40 minutes après le lever : toujours nécessaire à la remise en route du système lymphatique
    o Déjeuner : 13-15 heures
    o Dîner léger
    • Epices : entières, raper, moudre doucement ou écraser soi même
    • Pas de sucre blanc d’OH de tabac, d’eau pendant les repas, de grillade (viande, poisson, céréales, pyrolyse benzopyrene + goudrons → cancer)

    NE MANGER JAMAIS TROP, restez sur votre envie, rien ne va disparaiter
    Un peu plus, un peu plus, un peu plus = beaucoup = trop
    Si vous n’êtes pas prêts à faire cette première démarche il serait inutile de poursuivre plus avant

    voila merci vanessa pour ton blog un de plus bio de la blogosphere culinaire, moimême je n’ai pas le courage ni finalement l’envie de tenir un blog au quotidien, mais j’aime les regarder
    à bientot
    elsag

Laisser un commentaire