Automne Fruits Sucré Tartes Thèmes

tarte fine aux pommes ou le dessert officiel des temps de crise !

tarte fine aux pommes ou le dessert officiel des temps de crise !

 

dans la catégorie des desserts chics, bons, pas chers, faciles à faire, de bon goût, qui plaît au plus grand nombre, qui se fait avec rien, j’ai nommé : la tarte fine !

C’est le dessert des temps de crise dont on nous rabache les oreilles et les yeux à longueur de journée !

Pour 3 poulettes, ou 3 poulets :

un reste de pâte brisée (eh oui, ça marche aussi avec de la pâte brisée n’en déplaise aux puristes ! mais je vous accorderai aussi l’habituelle feuilletée, et, allez soyons fou, la sablée aussi !) dans lequels on découpe 3 cercles

1 pomme bio (donc, on peut garder la peau sans arrière-pensées)

– un peu de sucre roux arômatisé maison (avec de la badiane, de la citronnelle, de la vanille, en fait, de la récup’ après des apéritifs faits maison…)

– 1 minuscule morceau de beurre oui, mais au lait cru mais pas bio (trouvé, pour les Fréjussiens, au Casino qui n’est pas très loin de l’Hôpital, de la marque Legall, emballage noir et or)

Et une super mandoline de compétition que je me suis offerte un dimanche sur le marché de Fréjus-Plage auprès d’un camelot (installé quasiment en face du restaurant les Sablettes, il est là tous les dimanches) et cette mandoline permet même de couper les ananas (belle largeur donc, hein Fred !).

Poser les cercles de pâte sur le papier sulfu (sur la plaque directement), parsemer d’un tout petit peu de sucre.

Emincer très très finement la pomme avec sa peau  (ça fait joli et si c’est coupé très fin, la peau est tout à fait mangeable !) et sans son trognon (donc le retirer avec un vide pomme, engin très pratique, qui coûte 3 francs six sous et que vous trouverez dans tous les bons supermarchés !).

Répartir joliment les tranches de pommes, sucrer de nouveau, répartir 3 minuscules mx de beurre et enfourner pour 10 belles minutes à 200-220°C.

Voilà, c’est tout !

 

Et avec les autres chutes, quand il n’est plus possible d’en tirer une dernière tarte, je les étale, je répartis du gomasio (sésame et sel de mer), je tasse avec les doigts, je découpe en lanières et je cuis en même temps que les tartes…voilà des « grignotis » (mot inventé, ne le cherchez pas dans le dicco, vous perdriez votre temps !) pour l’apéro ou pour la soupe du soir !

Alors, à propos de la mandoline de compet’, j’ai pris celle en inox avec 3 épaisseurs de coupe et 2 tailles de julienne.

Sur le marché, le camelot la vend 60 euros car il la vend (selon lui) 50% moins cher que sur le site ! Or, sur le site, elle est vendue 100 euros, donc, je me suis faite « eu » de 10 euros, le Bougre !

Par contre, celle qu’il vend le plus est en plastique orange et ne coûte que 35 euros sur le marché !

Du coup, s’il vous prend l’envie d’acheter une mandoline chez lui, en Inox, dîtes lui bien que, sur le net, elle est vendue désormais à 100 euros, et que donc, il doit vous la vendre à 50 euros ! Non mais !

Bon, après toutes ces palabres, dimanche prochain, j’y retourne pour me faire rembourser (hum, hum, qui a déjà vu un camelot rembourser un client ?) !

Allez un petit salut comme dit ma nouvelle cop’s ,de gym chinoise, Marie Lou !


Heu, non plutôt une petite phrase du jour :

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. »

Voltaire

 

Et si c’est lui qui le dit ….

 

 

16 Commentaires

Laisser un commentaire