Index des recettes

Gelée de coing

Je vous confie aujourd’hui la recette de la Gelée de coing de ma mère et de sa mère avant elle ! Bref, je vous confie une recette familiale et typiquement provençale. Cette recette se fait à l’automne quand les coings sont bien mûrs et embaument dans les compotiers. Ils sentent parfois tellement forts que ça parfume toute la maison.

recette de Gelée de coing
Gelée de coing

En Provence, les coings poussent souvent de façon sauvage, on en trouve un peu partout dans la colline. Cette manne gratuite faisait que gelée et pâte de coing étaient des gourmandises à la portée de tous et de toutes les bourses.

Et Jacques me dit que les cognassier servaient souvent à délimiter les propriétés également.

Enfant, la saison des coings apportait une merveilleuse odeur dans la cuisine et dans toute la maison en fait, cela dit, je n’étais pas fan de ces douceurs. Mais je dois avouer que j’ai un faible désormais pour la gelée de coing surtout quand elle est bien rouge !

On peut aussi faire de la compote ou de la confiture avec les coings.

Une fois que vous aurez préparé la gelée de coing, vous pourrez préparer la pâte de coing avec la pulpe qui reste…

Quels ingrédients faut-il pour faire de la gelée de coing ?

Il faut :

Pour les coings, je vous conseille vivement de les prendre sauvages, c’est à dire qui poussent dans la campagne naturellement. Ce sont ceux qui sont les plus parfumés, c’est incomparable avec ceux du commerce ! Mais je sais bien que, parfois, on n’a pas le choix.

recette de Gelée de coing

Gelée de coing

f0f96595e0ac3647fe7b5c43854fd8d0?s=30&d=mm&r=g Gelée de coingVanessa Romano
Une merveilleuse gelée tellement parfumée !
Temps de préparation 15 minutes
Temps de cuisson 30 minutes
Type de plat Goûter
Cuisine Provençale
Portions 4 pots

Ustensiles

  • Un couteau
  • Un faitout
  • Une passoire
  • Des pots de confiture

Ingrédients
  

  • 1 kg coing
  • QS sucre
  • QS eau

Instructions
 

  • Pesez le faitout et notez son poids.
  • Dans un premier temps, il faut essuyer les coings avec un torchon afin de retirer cette sorte de duvet. Ensuite, coupez-les en quatre sans les éplucher et en conservant les pépins. C'est un peu difficile, munissez-vous d'un bon couteau et protégez vos mains !
  • Mettez ces quartiers de coings dans une casserole, recouvrez-les avec de l'eau et portez à ébullition. Couvrez et maintenez ensuite un frémissement jusqu'à ce que les coings soient tendres.
  • Quand les coings sont cuits, déposez une passoire sur un faitout et versez le contenu de la casserole (coings et eau). Laissez s'égoutter. C'est avec cette eau de cuisson que l'on va faire la gelée. Avec la pulpe, vous pourrez faire de la pâte de coing, de la compote ou de la confiture de coing. Réservez la pulpe.
  • Pesez le faitout et le jus qui est dedans, déduisez le poids du faitout et notez donc le poids de jus. Ajoutez le sucre en comptant : 750g de sucre pour un litre ou un kilo de jus.
  • Portez à ébullition en en écumant de temps en temps. Maintenez une légère ébullition durant toute la cuisson qui sera aux alentours de 30 minutes.
  • Au bout de ce temps, testez la gelée en versant une cuillerée de gelée sur une petite assiette froide. La gelée doit figer et devenir ferme.
  • Versez alors la gelée dans les pots, fermez et retournez-les sur le plan de travail afin de créer un vide.
Vous avez testé cette recette?Mentionnez @vanessa_romano_photographe ou tagguez là #vanessacuisine sur Instagram!

Et si vous aimez les coings, je vous propose :

17 réflexions au sujet de “Gelée de coing”

  1. J’ai tenté mais les coings avaient des vers, pour moi il faut les prendre dans le jardin, je n’en achète jamais. Il faut que j’aille à la maraude si non pas de pâte pour les 13 desserts cette année.
    Très jolie couleur tes pâtes de coing et la geléeça me donne envie !

    Répondre
  2. Les deux vont ensemble c’est certain, pas de gachis comme ça… J’en fait en début de saison (chez moi c’était septembre..) En fin de saison, j’ai testé une recette antique romaine de coing confit au miel, extra !

    Répondre
  3. toutes les recettes que j’avais lu jusqu’à maintenant étaient bien plus compliquées que la tienne pour faire de la gelée. J’ai des coings dans mon jardin je vais essayer ta recette dès demain. Merci

    Répondre
  4. C’est fait depuis presque un mois, évidemment il n’y a plus de pâte de coing, mais encore un peu de gelée et j’ai fait une confiture pomme-coing, un régal.
    Evelyne

    Répondre
  5. désolé de répondre ici mais je suis sur que tu le vois au moins:

    Salut, pas tout à fait 4/3 mais plutot 3/2 (pour être précis, 23.6 x 15.8 mm) ce qui me donne un rapport de grossisement de 1.49 (normal pour les capteurs DX de nikon)

    Ce n’est pas un macro, on arrive pas à un rapport de reproduction de 1:1

    La mise au point minimum est du coup de 85 m. Ce qui me permets de prendre le plat en entier (Sans devoir cropper par la suite) Sinon j’emploie des lentilles close-up pour diminuer la distance minimum et ainsi cadrer plus séré.

    Si je veux plus court, j’emploie mon 105mm qui est macro et qui a une mise au point minimum de 13cm…par le même rendu bien sûr.

    J’espère que cela répond à tes questions, sinon n’hésite pas

    bonne soirée

    Répondre

Laisser un commentaire

Evaluation de la recette