Boissons Smoothie, jus

It’s almost green right ? Smoothie au kale…kesako ?

Almost green, almost green, …totally green oui, brilliant green même !

Ne soyez pas trop durs avec moi, soyez indulgents même, por favor !

Car, oui, j’ai craqué et, à mon corps défendant, j’ai cédé à la mode du kale, oui, je sais, c’est moche. Mais la curiosité a été la plus forte. J’ai donc préparé un smoothie au kale !

Et du coup, comme ça faisait un bail que je lorgnais du côté des smoothies verts, et que j’avais besoin d’une pause légume « à fond les ballons », ben, j’ai acheté ces feuilles.

D’ailleurs, faudra qu’on m’explique pourquoi c’est vendu en feuilles détachées et non pas en plante entière comme n’importe quel chou qui se respecte.

recette de smoothie au kale

  

 

Bref.

Qu’en ai-je à vous dire ? Ben pas grand chose en fait.

Les smoothies green, c’est hard, les premières gorgées sont … une épreuve, c’est certain.

Après, comme tout, le palais s’habitue un peu plus ou un peu mieux.

Bon, faut pas lésiner sur les autres ingrédients qui permettent de faire passer le goût très très très herbu de la préparation (on dirait qu’on boit du gazon).

Je me suis motivée en me répétant comme un mantra : « C’est bon pour ton corps, ça te fait du bien, c’est bon pour ton corps, ça te fait du bien, … »

J’en ai bu presque un petit litre avant le déjeuner (eh oui, je suis très courageuse), et je pensais que ça me ferait mon déjeuner…erreur, ça n’a pas nourrit la bêêête (c’est moi la bête !).

Donc, après, j’ai tout de même mangé une courgette cuite à l’étouffée (et je peux vous assurer que, jamais, Oh grand jamais, courgette ne m’a semblé si bonne, si délicieuse, si moelleuse, et pleine de parfums !).

Bon, à tout hasard, je vous dis tout de même ce que j’ai mis dans ma torture  mixture : 

 

3 feuilles de kale sans les côtes

1 banane (plus elle est mûre, plus elle sucrera et moins ce sera difficile, croyez-moi !)

2 pommes ou 1 grosse (sucrées aussi, ne prenez pas des granny !)

1 trait de jus de citron (ça balance le goût, c’est moins rude)

1 ou 2 cm3 de gingembre

des feuilles de persil (oui, je sais, je ne m’épargne rien)

de l’eau

 

Grosso modo, j’ai lavé les feuilles et les pommes, j’ai « dépiauté » le chou pour ne garder que le tendre (et c’est déjà bien assez fibreux ainsi), préparé les pommes, et le reste.

J’ai mixé fortement et longuement (plus d’une minute avec le thermomix qui est pourtant un costaud) avec 25cl d’eau grosso modo.

J’ai ouvert le robot.

J’ai regardé : jolie couleur.

J’ai reniflé : ça sent la tonte de gazon à plein nez ça.

J’ai bu : Oh mon Dieu que c’est pas bon !

Je me suis reprise et j’ai récité le mantra sus-mentionné.

Puis, à la fin, je me suis congratulée.

Et le lendemain, j’ai recommencé (ben oui, on ne se purifie pas comme ça en une fois, qu’est-ce-que vous croyez ?! )

Le lendemain, justement, j’ai « rebu » sans même faire la grimace, avec l’air de ceux qui savent car ils sont passés par là avant vous. Bon, là, en l’occurrence, c’était moi qui était passée avant moi, mais quand même.

Je n’ai pas pu finir mon litre, je l’ai mis au frigo dans un bocal pour faire peur à mes filles ce soir !! Hi, Hi, Hi (=rire satanique !) !

 

Bon alors, pourquoi tant de retenue vis à vis de ce chou, me demanderez-vous ?

Ben parce-que, parce-que ce très ancien chou (Anne m’a dit que c’est ce qu’on donnait à manger aux vaches, que d’ailleurs dans certaines régions, on l’appelle du chou à vache) est très très à la mode de l’autre côté de l’Atlantique, mais ce n’est pas une raison, me direz-vous, et vous aurez raison.

Qu’en lisant à droite et à gauche, ce chou semble être l’aliment ou plutôt l’ALIMENT qu’il faut manger.

Que beaucoup regrettent que, dans notre beau pays, nous ayons tardé à le replanter dans nos potagers, arriérés que nous sommes.

Mais que grâce à quelques sauveurs, désormais, nous pouvons nous sauver nous-mêmes en consommant ce chou réhabilité par ces mêmes sauveurs.

Par ailleurs, beaucoup semblent très très soulagés de trouver désormais ce légume (« à Paris en premier et ensuite en Province », ouf, on ne mourra pas idiots, ni dénutris !), ils vont enfin pouvoir vivre en France sereinement…

Le côté : « Where have you beeeeen Darling ? You don’t eat Kale ? » a tendance à m’agacer légèrement.

Le côté : heureusement qu’on est là, pour faire découvrir à ces pauvres Français comment manger sainement, m’agace encore plus. cf cet article dans le NY Times.

Le côté : à New York, TOUT LE MONDE mange du kale, donc, les Français vont bien s’y mettre aussi, titille sérieusement mon côté je-fais-ce-que-je-veux.

Et enfin, le côté : je te markete un aliment pour tenter de gagner ma vie (pourquoi pas) et surtout vous le faire payer un prix fou (j’ai lu quelque part 25 euros le kg en région parisienne !!) me dérange.

Mais tout de même, c’est qu’il doit bien être bien ce chou-là, pensez-vous certainement.

Il semble être particulièrement riche en vitamines A, puis C (cru) et K (attention à ceux qui prennent des anticoagulants), il contient une bonne quantité de calcium, fer, cuivre, manganèse et potassium. 

Sur des sites américains, il est dit faible en calories (ben oui, comme tous les légumes), pauvre en cholestérol (même remarque que précédemment), et bon pour perdre du poids (idem).

 

Il est réputé pour être anti-inflammatoire et a des propriétés anti-cancer (comme tous les choux).

 

Alors, j’ai quand même eu envie de savoir de quoi il en retournait exactement, j’ai fouiné et si on compare la composition du chou de Bruxelles et du kale, on voit que plus ou moins, on a des valeurs similaires, avec quelques différences notoires pour le calcium et la vitamine A.

Le kale est réputé pour contenir les acides aminés essentiels (protéines que le corps ne peut produire et qui doivent être apportées par l’alimentation), mais bonne nouvelle, le chou de Bruxelles aussi et je suis sûre que les autres choux également même si je n’ai pas pris le temps de comparer tous les tableaux de valeur nutritionnelle.

Pour ce qui concerne son activité anti-cancer, dans le livre du Pr Belliveau, le chou de Bruxelles arrive en bien meilleure position (237mg/100g d’aliment de glucosinolates pour 101mg/100g de kale). Il note en outre qu’une consommation crue ou très peu cuite est bien préférable pour profiter de ces bienfaits et que, par ailleurs, la mastication, permet de libérer ces molécules.

 

Quant au calcium, le raisin en contient 363mg pour 100g d’aliment, les haricots verts 186mg pour 100g et le kale 135mg. Voir une liste ici.

Pour la vitamine A, 100g de carotte crue apporte 7260 microgrammes , le potiron 6940 microgrammes et le poivron rouge 790 microgrammes. Le kale, de son côté, apporte 769 microgrammes de vitamine A pour 100g d’aliment cru. Bon, très bien mais pas de quoi fouetter un chat.

 

Bon, allez, vous l’aurez compris, je trouve qu’on fait tout’une histoire autour de ce légume qui mérite d’être consommé, certes, mais pas plus qu’un autre aliment.

Et si je vous fais part du résultat de cette mini enquête, c’est que j’aime être à peu près certaine de ce que je raconte, retransmets ou écris.

Car nous autres Français ne sommes pas des moutons de Panurge, n’est-il-pas ?

 

Pour ma part, du chou, oui, mais surtout des choux car ils ont tous des compositions différentes, plus ou moins riches en telle vitamine ou tel nutriment ou encore tel antioxydant précieux et spécifique à chaque espèce et aussi tous les autres légumes, bio et issus de culture locale de préférence (en tout cas pour ma préférence).

Se stigmatiser sur un aliment est, pour moi, bizarre, je pense, au contraire, que c’est la variété qui nous réussit. Alors, bonne nouvelle, même si vous ne trouvez pas du Kale dans vos supermarchés, vous ne mourrez pas ni d’ignorance, ni de malnutrition, vous pourrez tout de même vous nourrir en vous faisant plaisir et du bien ! Vous êtes soulagés, hein ? Ben moi aussi !

 

recette de smoothie au kale

Smoothie au kale

Type de plat: Boissons
Cuisine: Américaine
Temps de préparation: 7 minutes
Portions: 1 litre
Imprimer la recette Epingler

Ingrédients

  • 3 feuilles de kale sans les côtes
  • 1 banane plus elle est mûre, plus elle sucrera et moins ce sera difficile, croyez-moi !
  • 2 pommes sucrées aussi, ne prenez pas des granny !
  • 1 trait jus de citron ça balance le goût, c'est moins rude
  • 1-2 gingembre
  • QS feuilles de persil oui, je sais, je ne m'épargne rien
  • QS eau

Instructions

  • Lavez les feuilles et les pommes, retirez la grosse côte et jetez-la. Parez les pommes et le reste des ingrédients.
  • Mixez fortement et longuement (plus d'une minute avec le thermomix qui est pourtant un costaud avec 25cl d'eau grosso modo).
Vous avez testé cette recette?Mentionnez @vanessa_romano_photographe ou tagguez là #vanessacuisine sur Instagram!

 

D’autres recettes de smoothies verts ?

Un smoothie persil et pomme

Un autre smoothie à la scarole

et un smoothie aux épinards ! 

 

 

 

La phrase du jour : 

« Il fait bon s’étendre la tête reposée sur son bras replié, après un frugal repas de légumes, arrosé d’un verre d’eau. »

Confucius

 

 

 

 

 

 

22 Commentaires

  • Bon, je suis contente que tu ai fais le test avant moi, à lire sur les blogs ça promettait monts et merveilles au niveau des papilles; du coup je ne tenterai pas, je ne veux pas infliger ça à mon palais et mon estomac !!!

  • Bon pour une fois je ne te suivrai pas concernant le quesaquo du Kale. Pourtant je suis très curieuse gustativement, mais là non cela ne me donne pas envie.
    Je vais maintenant prendre le temps de lire tout ton article qui a l’air très très intéressant.
    Je t’embrasse belle journée à toi
    marie

  • J’applaudis des deux mains ton billet, Vanessa, à la fois car j’ai fait une expérience proche de la tienne dont j’ai tiré les mêmes conclusions, mais aussi car tes billets sont très documentés, et nous en avons tous besoin !
    Vive LES légumes, tous les légumes, quels (et non « kale ») qu’ils soient (oh cet humour… 😉 )

  • c’est la mode de ce choux, je sais même pas si on peut le trouver ici.. bon, je ne sais pas si je l’achèterais…
    en tout cas je ne le dégusterais pas en smoothie… 🙁

    manue :))

  • Chère Vanessa
    Il y a quelques semaines de celà, j’ai trouvé le chou plume – kale en anglais – chou paysan en néerlandais – en magasin bio. Le diamètre de mon chou entier faisait 60cm! La semaine suivante les feuilles étaient détachées et le chou était présentée comme un bouquet – feuilles attachées avec un élastique. Je suppose donc que le fait de le présenter ainsi est une question de transport,de place et de stockage.
    Un superbe légume pour préparer à la vapeur, au four, en quiche, dans un curry, en potage, …….

  • Bonjour
    Enfin, enfin on découvre notre ´´boerenkooĺ´. Probablement le chou le plus populaire en Hollande.
    Je suis d’origine néerlandaise et qu’est-ce ce chou m’a manque. Même ici en Belgique inconnu.
    C’est un chou qu’il ne faut pas manger trop tôt, sinon trop dur. Il faut que le gel est passe dessus. On ne mange que l’extérieur des feuilles, pas la nervure du milieu. Moi je le préfère tout simplement en rata avec pommes de terre, sel et poivre. Et une saucisse fumée bien sur. Ça rechauffe après le patinage dehors.
    Le kale peut rester toute l’hiver dehors. Plus vous couper les feuilles, plus il continue a en faire des nouvelles.
    Il se congelé aussi très facilement. Moi je le coupe fin.(on roule les feuilles et on les coupe ensemble) et je le congelé cru. Plus qu’à ajouter au pommes de terre mi-cuit.
    Ce chou est grand et continue à pousser. Je pense que c’est pour ça qu’il est vendu en feuilles. Et ce serait dommage d’arracher une plante qui produit encore
    Je suis contente qu’enfin ce chou fait son apparition en France. En général nous prenons les produits et les recettes chez vous.
    Mais ça reste un chou, il n’est pas bon pour tout. Et je n’essaierai même pas le smoothie.
    Et il peut bien revenir à la mode, mais 25€ le kilo, en comparaison, en Hollande il est a plus au moins 1,70€ le kilo.
    Avec l’hiver devant la porte, essayer-le. Mais après le gel, ou congélateur.
    Bon appetit

  • Ma belle maman appelle le kale le « choux d’hiver ».
    C’est pour elle une facon d’avoir du choux tout l’hiver pour mettre dans ces soupes. Je trouve abusé qu’il soit vendu aussi chère.

    Elle m’en à déjà donné, je l’ai cuisiné en soupe et je n’ai pas trouvé ca franchement bon, je trouve que c’est trop fibreu. Je devrai peut etre re tester.

  • Bonjour Clara,

    oui, il semble que ce choux soit très rustique et résistant, ce qui est très bien pour des régions plus froides.

    Si le froid passe dessus, il semble être moins rude à manger, c’est peut être une solution. Avez-vous retiré les côtes ?

  • Bonjour Anne Catherine,

    Oui, c’est judicieux comme remarque concernant le fait que les feuilles soient vendues détachées, l’explication d’Agnès quant à la repousse des feuilles aussi.

    A bientôt,

  • Bonsoir Reinefeuille, Marie,,,
    Je pense que chacun devrait se faire son avis en testant. A mon boulot, j’explique aux enfants qu’il faut goûter avant de dire « je n’aime pas ». J’ai découvert ce chou il n’y a pas longtemps et j’ai trouvé une bonne combinaison en smoothie mais la quantité est pour un verre: 1 feuille de kale +des pousses d »épinards + kiwi+ banane + gingembre + eau. Sinon il peut aussi se consommer en salade.

  • Rebonjour,
    Juste un petit truc pour qu’il soit meilleur en bouche. Après l’avoir cuit avec les pommes de terre, l’égoutter un peu et passer le tout au passe vite. D’abord grille grosse, sinon ça ne passe pas bien et puis plus fin si on aime mieux. Plus qu’à mettre un peu de lait, beurre, sel ,poivre et/ou curry et c’est prêt. Surtout pas avec un mixsoupe, ça ne va pas.
    Le meilleur est avec un trou au milieu et un bon jus de viande dedans. C’est pour l’hiver après tout .
    Bon appétit

Laisser un commentaire