Bavardages Coups de coeur Recettes de Chefs Restaurants, salons de thé

And the winner is….concours de cuisine bio !

Eh ben moi !

 Il était une fois un après midi d’été où je m’ennuyais un peu, j’avais un peu de temps, pas les filles avec moi, je me baladais sur le net…jusqu’à ce que je tombe sur le concours organisé par Emile Noël.

Comme j’avais une recette sous le coude qui me semblait mettre en valeur l’huile d’olive et les produits du terroir, je l’ai postée.

 Puis, j’ai oublié tout ça et suis passée à autre chose.

 

fleurs de ciboulette à la Chassagnette

 

 

 

Le mail de Cyrielle est arrivé m’annonçant que je faisais partie des finalistes..cool !

Puis, par téléphone, elle m’a expliquée ce que j’avais lu en travers dans le concours, à savoir que j’avais gagné 2 jours à Arles, logée à l’hôtel du Cloître, un déjeuner à la Chasagnette (méga cool !), et que je participerai à la finale dans les cuisines de la Chassagnette (oops !) filmée par une caméraman (gloups !).

Après avoir hésité un peu, parlé avec l’Homme question organisation pour la basse classe, j’ai rappelé et ai dit : « Banco ».

 

 

Vue de la terrasse de l'hôtel du Cloître en Arles

 

 

 

Le dimanche est vite arrivé et après quelques péripéties pour arriver dans Arles en pleine féria, nous avons tous fait connaissance devant l’hôtel.

Connaissance avec la caméra aussi (humm) pour une première interview….

Puis, nous sommes allés prendre l’apéritif sur une des places bondées et enfin dîner dans un restaurant installé lui aussi dans un cloître.

 Nous avons vite sympathisé et chacun a un peu raconté sa vie au travers d’anecdotes plus ou moins cocasses.

 

 

Et lorsque le lendemain, nous nous sommes retrouvés sur le toit terrasse de l’hôtel pour le petit-déjeuner, nous étions tous plutôt détendus et confiants.

 

La Chassagnette Arles

 

 

L’arrivée à la Chassagnette est à l’image du restaurant, de la carte…nature.

Entrée discrète qu’on peut facilement manquer, en pleine campagne, direction le Sambuc.

Ici, pas de luxe ostentatoire, c’est du solide, du brut.

Le jardin potager qui fournit le restaurant mesure 1,2ha ! Et 4 jardiniers y travaillent à l’année.

Claude, le chef jardinier, nous a fait le plaisir d’une visite détaillée de son domaine, nous a expliqué que tout était bio, même le riz qu’il y fait pousser.

Pour le reste, le restaurant se fournit local et bio, dans la mesure du possible.

C’est d’ailleurs ça qui semble inspirer Armand Arnal.

Son livre , que j’adore, en témoigne aussi (et dire que je l’ai depuis un an et que je n’ai même pas pensé à l’apporter pour une dédicace !).

 

 

 

 

Armand Arnal

 Fontaine à la ChassagnetteJardin de la Chassagnette

 Treille à la ChassagnetteTerrasse de la Chassagnette

 

 

Tables de la terrasse de la Chassagnette

 

 

Puis, nous sommes passés à table, une belle et grande table de bois brut, là aussi, sans fioritures, des sets verts d’eau, de beaux couverts et surtout, une serviette blanche dans un coton (lin ?) magnifique.

Et autour d’un rosé bio servi en magnum, un Terre de Chardons, le défilé des saveurs et des couleurs a commencé.

 

 

L’amuse bouche fétiche du chef cet été, une pulpe d’herbes sauvages amères, eau de tomate, tomates acidulées, basilic du jardin.

 

 pulpe d'herbes sauvages amères, eau de tomate, tomates acidulées, basilic du jardin.

 Service de la pulpe d'herbes sauvages amères, eau de tomate, tomates acidulées, basilic du jardin.

 

 

Puis, les entrées, servies dans de beaux plats de chez Jars, où chacun se sert, un peu comme à la maison ou chez des amis.

 

 

Aubergines à l’aigre douce, taureau en gravlaax et pourpier sauvage (mon plat préféré) –  Courgettes trompettes, haricots du jardin et poulpe – Céviche de merlu, concombre et poivron, fleur de bourrache.

  

Aubergines à l'aigre douce, taureau en gravlaax et pourpier sauvage

 

 

Puis, Calmars, maïs doux, mûres sauvages et baies de sureau.

 Entrées de la Chassagnette dans des plats Jars

Calmars, maïs doux, mûres sauvages et baies de sureau.

 

 

Et enfin le dessert (un comme j’aime), Tatin de tomate du jardin (sans pâte), riz rouge de Camargue soufflé, soupe de pêches et lait d’amande.

J’aime beaucoup les tomates en dessert, j’avais eu le plaisir de goûter une glace à la vanille et des tomates confites dans un restaurant à Gigaro. 

J’en garde aussi un superbe souvenir… retrouver le goût de la confiture de tomate rouge de ma grand-mère…

 

Tatin de tomate du jardin (sans pâte), riz rouge de Camargue soufflé, soupe de pêches et lait d'amande.

Tomates cerises sur la treille La Chassagnette

 

 

 

Et pour accompagner la café, des cookies énormes (et dont Cyrielle rêve la nuit), cookies dont je vous reparlerai bien vite car la recette est sur le livre d’Armand Arnal  ! 

Gourmands ! La recette des cookies d’Armand Arnal est par ici !

 

 

thé des jardins à la Chassagnette

 

 

Ensuite, Béatrice et Julien de chez Emile Noël, nous ont fait découvrir ou re-découvrir des huiles d’olive, de noix et de sésame toasté et l’huile de noix de coco vierge aussi.

En passionnés de ce qu’ils font et de l’entreprise où ils travaillent, ils nous ont expliqué, entre autres,  l’éthique de cette société qui est nettement plus ancienne que celle du commerce équitable et l’amour des produits bien travaillés.

 

 

Cookies de la Chassagnette

 

 

Puis, une petite heure de cuisine, heure durant laquelle, nous avons dû reproduire à l’identique, enfin, autant-que-faire-ce-peut, l’amuse-bouche du chef, avec l’aide précieuse de Marie qui travaille en cuisine depuis quelques mois déjà et qui a dû halluciner du bazar qu’on a pu mettre dans la cuisine mais en toute discrétion !

Pour tout vous dire, je n’étais pas autant stressée que ce que je pensais l’être (sauf quand le chef nous passait derrière !).

Et puis, voilà, quelques photos, une ou deux prises de vue et, après les résultats, tout le monde s’est volatilisé car il était déjà bien tard, et les trains n’attendent pas.

 

Quant à moi, j’en ai profité pour faire quelques pas dans le jardin et sur la terrasse pour l’heure désertés, un ou deux clichés de plus car le soleil qui commençait à se coucher donnait au lieu un petit air de paradis, l’air était doux, c’était calme et paisible après cette journée mouvementée.

Puis, j’ai filé sur Avignon, chez nos amis Béatrice et Florent de la Bastide des Anges qui m’hébergeaient (et me nourrissaient) pour la nuit, puisque le lendemain, je restais sur Avignon pour un job de styliste culinaire, une belle collaboration autour d’une recette, mais, là, pour l’instant, je ne peux vous en dire plus.

 

 

Pour conclure ce billet fleuve, j’ai trouvé que tout cela était très bien organisé, les personnes qui se sont occupées du concours et de nous étaient toutes délicieuses et attentives, franchement sympathiques. Le fait de pouvoir faire connaissance avant le concours a permis une ambiance joyeuse et un peu potache.

Bref, un merveilleux souvenir et une envie : celle de se revoir et de retourner déjeuner à la Chassagnette !

 

 

Ici, la vidéo du concours ! Foncez nous voir !

 

 

Plus de photos sur les sites et pages facebook de : 

Emile Noël, Béatrice et Julien

Agence Terre neuve, Sylvie et Manon

Bioaddict, Christina et Cyrielle

     

 

 

 

Terrasse de la Chassagnette Arles

 

 

 

A bientôt,

Vanessa

 

7 Commentaires

Laisser un commentaire