Fricot de lentilles de la Bréole et saucisses des Alpes

/, Jolis produits, Nouilles, pâtes, riz, ..., Plats, Provence, Salé, Viandes/Fricot de lentilles de la Bréole et saucisses des Alpes

DSC_7707

Aujourd’hui, une recette de saison ou de montagne, ici, sur Fréjus, il pleut comme si on était en novembre, une petite pluie fine, agaçante, pas un coin de ciel bleu pour nous dire que c’est bientôt fini, mais tout de même un léger mistral qui se lève et qui laisse présager un vendredi ensoleillé !

Cette recette, je l’ai préparée durant nos vacances à Seyne-les-Alpes après Noël.

Là-haut, nous qui ne mangeons que très peu de viande d’habitude, nous apprécions les belles pièces ou les produits de charcuterie transformés sur place avec des animaux élevés dans les champs voisins.

Aussi, ce plat, ce fricot comme aurait dit ma grand-mère, je l’ai préparé deux fois, une première fois avec des saucisses venant d’une société artisanale de Savines le Lac, et l’autre fois avec des saucisses à cuire provenant d’une toute petite exploitation qui élève et transforme, La Ferme des Pelissones à Seyne (la plupart de leurs viandes ont le label bio).

Les premières, nous les achetons dans une toute petite épicerie à Selonnet.

Cette épicerie fait la part belle aux produits de la région et à des prix qui savent rester raisonnables. Par ailleurs, ils fabriquent eux-mêmes des confitures (avec des fruits de coin ou d’ailleurs) et proposent quelques plats du restaurant d’à côté sous vide, en service traiteur. Cette petite épicerie dépend de ce restaurant, les Drailles.

Dans bistrot de pays, même chose qu’à l’épicerie, si on peut vous servir du fromage du coin, c’est ce qu’on fera. Les plats servis sont simples, bons, copieux et bon marché. On y trouve un buffet d’hors d’oeuvre avec tous les classiques (carottes râpées, betteraves, salade de lentilles, un peu de charcuterie, …), et avec les filles, on est assez fan.

Quand on arrive, après 3 heures de route, c’est là qu’on s’arrête avant d’aller au chalet pour ouvrir l’eau, commencer à chauffer (il fait entre -4°C et 0°C dans le chalet quand on débarque), aspirer les mouches mortes et installer nos affaires. 

Et les deuxièmes (saucisses, hein, si vous avez suivi !), directement à la ferme, ce n’est pas très loin de chez nous, alors, ce serait bête de s’en priver.

Et donc, le premier soir, à peine débarqués de notre Côte d’Azur, alors que nous arrivions péniblement à avoir un petit 16°C dans le chalet, ce fricot a été une bénédiction !

Et pour réchauffer les corps et le coeurs, il faut : 

1 oignon jaune

1 échalote

1 gousse d’ail

4 carottes coupées en dés* 1 patate douce épluchée coupée en dés (provenant de Fréjus, du Marché de la Vallée des Roses, et oui !)

les lentilles vertes bio de Didier Barneaud à la Bréole (04) : 250g crues

1/2 chou blanc finement émincé ou un chou doux un peu plat de la Vallée des Roses ou encore un chou de Pâques (pointu)

6 saucisses de ménage (une par personne)

sel

Rincer les lentilles et les cuire. On peut les faire tremper quelques heures à l’avance, mais pour ma part, je ne le fais jamais.

Plonger les lentilles dans une casserole d’eau froide (non salée), couvrir et démarrer la cuisson. Baisser le feu quand l’ensemble bout et maintenir un léger frémissement pendant une vingtaine de minutes. Goûter pour voir si les lentille sont cuites.

Dans une large sauteuse ou un faitout, faire revenir dans un peu d’huile d’olive, l’oignon, l’échalote et l’ail émincés. Saler un peu pour faire sortir l’eau de végétation et ajouter un fond d’eau si ça attache. Ajouter du thym et du laurier.

Quand l’ensemble est doré, ajouter les carottes et la patate douce, le chou et les saucisses et faire mijoter l’ensemble pendant 30 minutes à couvert et à feu moyen. 

Rajouter un peu d’eau si ça attache. 10 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les lentilles cuites, mélanger et goûter afin de rectifier l’assaisonnement.

Servir bien chaud et bien généreusement.

* (si les carottes ne sont pas traitées, il n’est pas nécessaire de les éplucher, simplement de bien les brosser sous un filet d’eau courante)

 

 

La phrase du jour : 

« Agitation : illusion d’action. »

Paul Carvel

 

 

 

 

2018-08-03T10:15:23+00:00 30 janvier 2014|

A propos de l'auteur:

Je suis entrée dans la vie professionnelle par l'hôtellerie, j'ai travaillé dans des maisons familialles, puis je suis entrée au Ritz à Paris à la réception. J'ai été, à l'époque, la première femme à travailler à la réception de ce magnifique palace parisien. Lauréate du Trophée David Campbell, j'ai été promue Chef de Brigade. Puis, je suis allée au George V (racheté par Four Seasons) pour la pré-ouverture et l'ouverture de ce palace. J'y suis restée 2 ans au poste d'assistant de Direction à la Réception et d'Adjointe au Chef de Réception. J'ai ensuite quitté Paris pour me rapprocher de ma famille et j'ai accepté un poste de Chef de Réception chez Pierre et Vacances dans le Lubéron (600 appartements, 1 hôtel, des mas et bastides). Après la naissance de mes filles, je me suis laissée aller à mes deux passions, la photo et la cuisine. Puis, les choses ont évolué et sont devenues plus professionnelles, et je suis dorénavant photographe, auteur et styliste culinaire. Je tiens ce blog de cuisine qui présente plus de 1000 recettes, je travaille avec divers sites internet et magazines, des sociétés de l'agroalimentaire, des restaurateurs, j'ai eu le plaisir d'écrire 4 livres et je donne quelquefois des cours de cuisine avec un maximum de produits bio et locaux issus de l'agriculture raisonnée. N'hésitez pas à me contacter, je serai ravie de travailler avec vous !

4 Commentaires

  1. sotis 30 janvier 2014 à 15 h 07 min ␣- Répondre

    très appétissante cette assiette!!!

  2. LadyMilonguera 30 janvier 2014 à 15 h 26 min ␣- Répondre

    Comme elle me donne faim ton assiette !

  3. ManueB 31 janvier 2014 à 6 h 20 min ␣- Répondre

    un super plat d’hiver, parfait car ici il gèle, enfin !!

    biz
    manue :))

  4. […] êtes peut être dans les Alpes en train de skier, ou bien, chez vous en train de […]

Laisser un commentaire