Coquillages, crustacés et poissons Hiver Le Vitaliseur, cuisson à la vapeur douce Salé Thèmes

Cabillaud, wok de légumes vapeur

Le cabillaud est un poisson que j’aime bien. Sa saveur n’est pas forte et je trouve que sa chair est agréable. Il est ici accompagné d’un wok de légumes vapeur, de beaux légumes d’hiver colorés et savoureux à souhait.

 

 

recette de cabillaud wok de légumes d'hiver à la vapeur

 

 

Connaissez-vous le secret pour faire cuire du cabillaud à la vapeur ?

Pour faire cuire un poisson ou une viande à la vapeur (oui oui, une viande à la vapeur), le secret, c’est d’avoir un aliment à température ambiante ou quasi. En fait, je sors le poisson du frais au moins 30 minutes à l’avance, voire une heure (pas en été, bien sûr).

Ainsi, la chair est moins brusquée par la cuisson qui dure elle-même moins longtemps et donne un poisson parfaitement chaud et cuit à point.

Ce que je fais ensuite, c’est que je cuis le poisson à la vapeur mais hors du feu afin d’avoir une température très douce. Un morceau de poisson assez épais cuit ainsi entre 5 et 7 minutes. Je le fais cuire en dernier, une fois que la sauce et les légumes sont cuits.

 

 

Pourquoi est-ce-que je préfère choisir un morceau de cabillaud (ou un autre poisson) épais ?

Pour plusieurs raisons :

  • je trouve en général qu’ils sont plus savoureux
  • c’est plus joli dans l’assiette, ça met un peu de hauteur
  • et on peut en cuire plus dans le tamis du Vitaliseur (jusqu’à 6 morceaux, voire un peu plus)

 

 

Et pourquoi un wok de légumes à la vapeur si ce n’est pas cuit dans un wok ?

Simplement car j’ai émincé finement les légumes et que, de ce fait, la cuisson a été très brève, comme pour une cuisson dans un wok.

 

 

Allez, en cuisine !

recette de cabillaud et légumes vapeur

Cabillaud, wok de légumes à la vapeur

Type de plat: Plat principal
Cuisine: Française
Temps de préparation: 10 minutes
Temps de cuisson: 10 minutes
Temps total: 20 minutes
Portions: 2
Imprimer la recette Epingler

Ingrédients

  • 2 morceaux cabillaud de 3 cm d'épaisseur
  • 1/2 fenouil
  • 2 carottes
  • 2 échalotes
  • 1/2 romanesco ou brocoli
  • 2 branches céleri
  • 1-2 tranches chou rouge

Sauce Marion au safran

  • 6 c. à soupe huile d'olive
  • 2 échalotes
  • 12 pistils safran

Instructions

  • Sortez les morceaux de cabillaud du frais au moins 30 minutes avant la cuisson.
  • Versez 1/4 d’eau dans la cuve du Vitaliseur (ou de votre cuit-vapeur) et portez à ébullition à couvert.
  • Dans un bol, versez l'huile, les échalotes émincées et le safran.
  • Quand l'eau bout, déposez ce bol sur le tamis, couvrez et cuisez 10 minutes.
  • Pendant ce temps, lavez et parez tous les légumes. 
  • Coupez-les finement à l'aide d'une mandoline ou d'un robot (protégez vos mains si vous utilisez la mandoline, un gant en côte de maille aide beaucoup).
  • 10 minutes plus tard, retirez le bol et mettez les légumes à sa place dans le tamis, couvrez et cuisez 5 minutes.
  • Puis, déposez le poisson (poussez un peu les légumes si nécessaire), couvrez de nouveau et coupez le feu sous le Vitaliseur afin de cuire très doucement le poisson pendant 6 minutes environ.  
  • Vérifiez la cuisson du poisson au bout de 6 minutes en écrasant délicatement un des morceaux de cabillaud qui doit s'ouvrir sans résistance. Puis, dressez les assiettes avec le cabillaud, les légumes et la sauce sur le dessus. 
  • Proposez de la fleur de sel ou du tamari pour saler.
Vous avez testé cette recette?Mentionnez @vanessa_romano_photographe ou tagguez là #vanessacuisine sur Instagram!

 

Si vous voulez cuisiner le cabillaud différemment, je vous propose : 

 

Cabillaud et légumes de fin d’été, pistou

Cabillaud à l’asiatique

Dans un parmentier de légumes racines aux poissons

ou une vapeur d’Aïoli aux légumes d’hiver…

 

 

 

PS : j’ai vu passer comme sûrement certains d’entre vous une vidéo montrant des filets de cabillaud pêchés en mer baltique et envoyés en Chine pour être piqués avec de l’eau (ou autre chose…) afin de peser plus lourd…. Forcément, une fois de plus, rien de réjouissant à tout ça, c’est même plutôt navrant… certains industriels ne reculent devant rien pour gagner un peu plus d’argent… au détriment de notre santé sans doute et de l’écologie la plus élémentaire… et on a l’impression que rien ne sert de leçon…

J’achète le poisson la plupart du temps (70%) chez un poissonnier de Fréjus ou chez les pêcheurs directement. Bon, forcément chez les pêcheurs, pas de cabillaud, hein, j’habite au bord de la Méditerranée… J’espère que les fournisseurs des artisans poissonniers sont plus sérieux et intègres que les fournisseurs des grosses marques de l’agro alimentaire. 

 

 

 

A bientôt, 

Vanessa

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire